Newsletter (912 inscrits)

Pour vous inscrire à la newsletter, veuillez saisir votre e-mail :

Se désinscrire de la newsletter

SMS

Pour recevoir les infos par SMS, veuillez remplir le formulaire suivant :



Pour se d�sinscrire, il vous suffira de r�pondre aux sms.

Photos du mois
< >

Aucune photo actuellement

Nombre de licences
Clubs civils
Clubs scolaires
  • 711.Melun
  • 682.Saint-Maur
  • 533.Scrabb'Lisses
  • 424.L'Hay Les Roses
  • 325.Le Perreux
  • 316.Avon
  • 267.Senart
  • 238.Villeneuve-le-Roi
  • 238.Vincennes
  • 2110.Cesson
  • 1911.Le Plessis Trevise
  • 1911.Sucy-en-Brie
  • 1813.Joinville-le-Pont
  • 1813.Breuillet - L'arpajonnais Scra
  • 1813.Vaires
  • 1813.Mennecy
  • 1717.Orsay
  • 1717.Soignolles-en-Brie
  • 1619.Maisons-Alfort
  • 1420.St Michel-sur-Orge
  • 1420.Sablonnieres
  • 1222.Comite
  • 923.Etrechy
  • 724.Corbeil-Essonnes
  • 625.Vaires-sur-Marne
  • 625.Fontenay-sous-Bois
Tout afficher
  • 141.Joinville-le-Pont - Section Jeunes
  • 82.Melun / Section Jeunes
  • 73.Fontenay-Sous-Bois / Section Jeunes

647Total au 28/05/2020 :

dont

557Licences "Compétition" :

61Licences "Découverte" :

29Licences scolaires :

Sondage

Mis en ligne le 26/06/2018

CONNAISSEZ-VOUS LA PAGE FACEBOOK DU COMITE ?

Postée par Pascal Astresses le 26/06/2012 19:47

La FFSc informe ses licencis : prenez connaissance du message diffus ce jour l'ensemble des clubs affilis.

Cher(e)s Ami(e)s,

Le Conseil d'Administration de la FFSc (membres du BD fédéral et présidents de comité), réuni le samedi 23 juin à Paris, s'est penché sur la situation financière et les perspectives d'avenir de la FFSc.

Comme vous le savez, nous avons découvert avec surprise, lors de l'Assemblée Générale de la FFSc à Aix-les-Bains, en novembre dernier, l'existence d'un déficit colossal de 194000 € pour l'exercice 2010-2011, alors qu'on nous annonçait encore quelques jours avant des finances saines et un exercice bénéficiaire de quelques milliers d'euros. Ce sont plus de 40% des réserves de la FFSc qui ont disparu en un an.

La première tâche du Bureau Directeur élu a donc été de préparer un budget prévisionnel réaliste pour l'exercice 2011-2012 (déjà entamé) et d'analyser les causes de ce déficit. Il s'est rapidement avéré qu'on ne pouvait incriminer un point précis, mais que cela résultait de dérives multiples, associant augmentations de dépenses et diminutions de recettes à un défaut de suivi de gestion bien difficile à comprendre.

Poursuivre dans la même voie, c'était la panne sèche assurée à échéance de deux ans. Nous nous sommes donc immédiatement employés à prendre des mesures importantes pour redresser les comptes de la FFSc :
- licenciement pour motif économique, fin février 2012, du directeur de la FFSc. Cette décision a été difficile à prendre, mais il est clair que nous n'avons plus aujourd'hui, ni dans un futur proche, la possibilité d'assumer un emploi de cette nature et à ce niveau de rémunération. L'encadrement des permanents de la FFSc est maintenant assuré par Séverine Gruchot, directrice administrative et financière, épaulée par les bénévoles du Bureau Directeur.
- réorganisation de fond des grands festivals fédéraux dont les comptes, tout en restant bénéficiaires, s'étaient sensiblement dégradés. Grâce à ces mesures, ces festivals rapporteront cette saison 42500 € de plus que la saison précédente.
- renégociation à la baisse de contrats aberrants. Ainsi, un changement de photocopieur (non justifié) au printemps 2011 s'est traduit par un surcoût de 40000 € pour la FFSc sur 5 ans ! Informatique, téléphone, Internet : nous étudions actuellement tous les contrats en cours, le problème étant que les engagements pris le sont parfois sur une longue durée.
- adoption d'une nouvelle formule moins onéreuse pour l'agenda fédéral et diffusion par l'intermédiaire des clubs au lieu d'envois individuels (économie de plus de 5000 €).
- plus grande rigueur dans la gestion courante, travaux des commissions via échanges mail et audio-conférences (Skype) pour limiter les frais de déplacement.
- rétablissement de la semaine fédérale de Simultanés de janvier (plus de 12000 € de recettes supplémentaires).

Nous avons par ailleurs dû faire face à des dépenses exceptionnelles (coût des élections fédérales, organisation de trois CA au lieu de deux...). Mais des dépenses de cette nature, il y en a chaque saison, et pour des montants voisins. L'année précédente, c'était des arriérés de salaires, des prestations extérieures (refonte graphique du site, pilote émission TV...), l'an prochain ce sera le coût plus élevé des Championnats du Monde au Québec (subventions...), entre autres.

Parallèlement à ces efforts, nous n'avons pas voulu sacrifier les dépenses liées à la promotion, à la communication ou au secteur jeunes et scolaires, car cela aurait voulu dire hypothéquer gravement l'avenir et, de ce fait, renier nombre de nos engagements.

Compte tenu de tous ces éléments, nous avons présenté en début d'année un budget 2011-2012 faisant état d'un déficit prévisionnel de 97000 € (moitié moins que l'année précédente), ramené à 67000 € par la suppression de la "subvention d'équilibre" de 30000 € versée par la FFSc à Promolettres.

Un mot au passage de Promolettres : l'exercice 2011-2012 est très bon (il s'agit de la première année du cycle du nouvel ODS, celui où les ventes sont de très loin les plus élevées). En se basant sur le passé, on peut escompter pour Promolettres un résultat cumulé (sur le cycle de 4 ans de l'ODS 6) de 20000 € (ceci supposant l'abandon complet de la "subvention d'équilibre" annuelle évoquée plus haut). Autrement dit, sur un tel cycle, Promolettres n'aura pas besoin de recourir à une aide financière de la FFSc... mais ne pourra pas non plus contribuer significativement au budget de la fédé. Ajoutons que les perspectives à moyen terme concernant les produits phare actuels de Promolettres ne sont pas très favorables : érosion des produits papier (ODS en premier lieu), baisse lente mais continue des abonnements à Scrabblerama, concurrence du "Franklin" par de nouveaux produits sur tablettes ou smartphones... Promolettres devra faire preuve dans les années qui viennent d'imagination pour renouveler sa gamme de produits et assurer ainsi son équilibre financier.

Pour la saison 2012-2013, nous poursuivrons bien sûr les efforts d'économies entrepris depuis janvier dernier. En voici quelques exemples parlants :
- envoi groupé aux clubs en septembre prochain des agendas joueurs saison 2012-2013, de l'agenda clubs (règlements à jour) et des feuilles de points des licenciés du club (ces feuilles pourront aussi être téléchargées sur le site via la fiche joueur) : par rapport à un envoi individuel, cela représente plus de 11000 € d'économies sur les frais de routage et d'envoi.
- fixation d'une enveloppe globale pour les subventions aux Championnats du Monde (en l'occurrence 40000 € pour le Québec, répartis entre les quelque 150 qualifiés) : économie de plus de 20000 € par rapport aux montants précédents pour des championnats outre-Atlantique.
- suppression ou diminution d'autres subventions (ceci n'affectant pas celles destinées aux scolaires, aux équipes qualifiées en finale Interclubs et aux joueurs d'Outre-Mer).
- réimpression en une seule fois pour quatre ans des plaquettes promotionnelles de la FFSc (A la découverte du Scrabble, le Scrabble pour les Jeunes et le Guide du joueur débutant) : près de 10000 € d'économie en 4 ans par rapport à des réimpressions partielles multiples, même si cela nécessite d'avancer de la trésorerie.
- diminution du coût de la finale du Grand Prix, qui sera supprimée la saison suivante pour faire place à une dotation aux 10 premiers du classement annuel (économie de 2500 € au moins).
- présentation des produits "Promolettres" dans l'agenda joueurs et édition d'un simple dépliant de 4 pages un peu avant Noël à la place du catalogue papier actuel (économie plus de 2000 €).
- nouvelle formule de Scrabblerama à la rentrée, nous l'espérons aussi attrayante que l'actuelle (voire plus !) mais moins coûteuse en frais de fabrication, expédition et conception graphique.
- mise à disposition des "kits animation" sur le site via la fiche club et envoi papier uniquement en cas de demande spécifique des clubs utilisateurs.
- poursuite des efforts de rigueur quant au fonctionnement courant (quelques milliers d'euros d'économies de plus escomptés).

Cette masse considérable d'efforts réduit, sans le combler, le déficit de 194000 à 67000 €, mais nous devons aussi préparer l'avenir et nous sommes aujourd'hui à la croisée des chemins.

Depuis une bonne dizaine d'années maintenant, notre association stagne en nombre de licenciés (entre 15000 et 16000) et vieillit régulièrement. Soit nous nous résignons à ce déclin et nous nous contentons de gérer l'existant et le lent repli de la FFSc, soit nous prenons les mesures nécessaires pour repartir de l'avant.

Les raisons d'espérer existent en effet. Via les salons des seniors et autres, ce sont des milliers de joueurs potentiels que nous avons pu approcher. S'y ajouteront cet été des centaines de vacanciers grâce aux quelque 47 semaines d'animations programmées. Plus de 21000 enfants ont participé, au sein de 19 comités sur 25, au challenge de Scrabble scolaire. Au passage, ces 21000 enfants ont... 42000 parents qui ont découvert à cette occasion l'existence de nos structures.
Des contacts ont aussi été pris et laissent espérer - même si rien n'est encore assuré - des partenariats à venir. Ligue de l'Enseignement, CE de grandes entreprises... autant d'espoirs qui ne sont peut-être plus aujourd'hui aussi chimériques.

Préparer l'avenir, aujourd'hui, c'est donner à la FFSc les moyens indispensables pour qu'elle puisse mener à bien, dans les domaines de la promotion, des jeunes et des scolaires, de la communication, des partenariats ou du sponsoring, les actions indispensables à son développement, et cela sans négliger pour autant les licenciés actuels ou réduire les actions en leur direction, ni le fonctionnement quotidien, l'organisation des épreuves, la mise sur pied d'une informatique et d'un site Internet modernes et performants...
Ces moyens sont matériels mais aussi humains car préparer, organiser, animer et réussir tous ces projets nécessite des bras. Les commissions bénévoles sont heureusement dynamiques et actives, mais elles doivent avoir des relais au sein d'une équipe de permanents aujourd'hui en sous-effectif. S'il est impossible et inenvisageable (pour les raisons évoquées plus haut) d'embaucher à nouveau un directeur, en revanche deux postes techniques (beaucoup moins coûteux), l'un dédié à l'informatique, l'autre à la promotion et au développement sur le terrain, sont aujourd'hui nécessaires, avec en complément un demi-poste "basique" côté Promolettres et un étudiant en alternance (apprentissage) côté communication et web.

Pour trouver le financement nécessaire à la mise en œuvre de ses engagements, le BD a proposé au CA la hausse du montant de la licence : la seule obligation de combler le déficit structurel de la FFSc impose d'augmenter ce montant de 6 ou 7 €, mesure inévitable pour ne pas avoir d'ici à deux ans une trésorerie entièrement à sec (le déficit de la saison 2010-2011 représentait, il faut le souligner, près de 15 € par licencié, hors licences découverte et scolaires !). Une augmentation de 10 € (dont 1 € pour la part comité) permettra de résorber la majeure partie de ce déficit, mais aussi de financer les embauches et les dépenses indispensables pour préparer un avenir meilleur.

Ce sont ces choix qui ont été débattus lors du CA fédéral, à l'issue duquel ont été prises à une quasi unanimité les décisions préconisées par le Bureau Directeur fédéral.

Alors, certes, 10 €, ce n'est pas rien.
On peut dire que c'est 33% d'augmentation : c'est vrai.
On peut dire aussi que, 10 € pour un an, ce n'est même pas 1 € par mois, donc finalement dans l'absolu pas une somme considérable : c'est vrai également...
Il n'en reste pas moins, dans tous les cas, que le montant de notre licence reste toujours l'un des plus modiques par rapport à des activités comparables, et ne pèse pas bien lourd par rapport à l'ensemble des dépenses liées à la pratique de l'activité.
Précisons également que rien d'autre n'augmente : ni les licences découverte 1re année, ni les licences jeunes ou espoirs, ni les affiliations clubs, ni les redevances, ni les plafonds d'inscription aux tournois.

Certains nous reprocheront de manquer à notre assurance de financer notre programme sans augmenter le coût de la licence. Il est facile de répondre que nous avions écrit cela en pensant - en toute bonne foi - que nous allions trouver une structure ayant un budget équilibré et environ 470000 € de réserves... Or il s'est avéré qu'on en était très loin ! Nous avions donc le choix entre prendre cette mesure toujours difficile (mais toutefois limitée par les nombreux efforts de rigueur que nous avons mis en œuvre) ou renoncer à mettre en application les points les plus importants du programme sur lequel nous avons été élus.

Ces choix, nous les avons faits parce que, précisément, nous croyons - comme la majorité des licenciés si on en juge par le résultat des récentes élections - que notre programme est de nature à redynamiser notre association et enrayer son déclin. L'avenir dira si nous avons vu juste, et nous serons certainement - et très logiquement - jugés là-dessus, entre autres, à l'issue de notre mandat. Pour ma part j'accepte cette perspective sereinement car j'ai l'intime conviction que c'est la meilleure, sinon la seule voie à prendre pour une fédération ancrée dans son époque et tournée vers demain.

Amitiés à tous

Jacques Lachkar
Président de la FFSc

Poster un nouveau commentaire

7 commentaires

28/06/2012 10:07Vincent Lepinay
Bon, ben, si j'ai bien compris, y'aura pas assez de sous pour payer tous les licencis une tablette genre Ipad ou autres, qui permettrait de supprimer tous les bulletins papier, les ramassages, les erreurs de compte, qui donnerait les rsultats instantanment, on jouerait en tactile, en tapotant dessus, ce serait super simple mme pour ceux qui n'ont jamais touch un clavier...et a attirerait des jeunes dans nos clubs et tournois, des 20-40 ans, non, a serait vraiment trop le top !!!!
(trve de plaisanterie, c'est pour moi le virage technologique qui devra se faire..tt ou tard)
29/06/2012 04:07Thierry Chincholle
Le virage technologique, pourquoi pas en effet ? Mais il existe dj travers ISC et tous les logiciels de scrabble existants. Le rsultat ? De plus en plus de joueurs jouent chez eux et ne se dplacent plus en club. Montrouge et Paris-Denfert ne jouent plus le soir...Le scrabble virtuel rentre dans nos salons, pourquoi aller jouer en club ? Faire partie d'un club virtuel, c'est sympa aussi : quand on a rat un coup, on peut arrter et passer autre chose , en plus on n'a pas supporter la toux du voisin. La convivialit ? Ca existe encore ce mot ?
29/06/2012 08:06Pigeon
Un dficit ramen 67000 avec les mesures prises OK . Reste demander 5 euros ( 5* 15000 = 75000 ) par licenci et le tour est jou pour combler le "trou"
Assez de nous prendre pour des vaches lait
01/07/2012 16:16Nicole Mac
Oui , c' est bien utile et agrable de jouer chez soi sur un logiciel , mais pour ma part , je regrette de ne pas pouvoir jouer en club plus souvent , le club le plus proche tant 70km de chez moi !
02/07/2012 12:17gdbxl
Mon ptit bizet! Soit tu es une vache soit un volatile! Les seules vaches volantes se trouvent dans sacr graal des Monthy Python! Tu vas pas faire tourner ton lait pour 5 euros!
Tout fait d'accord pour les 10 euros d'augmentation
06/07/2012 20:34fom
Ce n'est pas l'augmentation qui est un problme , mais quand on voit le niveau des hotels rest
06/07/2012 20:36fom
pardon , faute de frappe , je disais donc que l'augmentation n'est pas un problme , mais il faudra que les salaris de la fd choisissent des hotels restaurants moins chers pour donner l'exemple..
il y a de tres bons restaurants Cannes moins chers que Gastounet ....maintenant si les moutons qui courent les % sans jamais les obtenir sont d'accord....

Site web développé par Thomas Olejarz - Webdesign www.PimentRouge.fr

Il y a actuellement 8 visiteurs